INNOVATION

Local solutions to local challenges

Slider

FILNOV : Une filtration plus écologique

En France, environ cinq millions de logements sont équipés d’un système d’assainissement non collectif (ANC), ce qui représente 20 % de la population. Les récentes évolutions réglementaires ont ouvert un éventail de possibilités quant aux systèmes de traitement possibles pour traiter les eaux usées.

Dans ce contexte, ITREN travaille depuis 10 ans pour développer un système de traitement des eaux usées domestiques à partir de biomasse végétale issue de sous-produits de l’agriculture locale: FILNOV. En effet, trouver des solutions locales permet, d’une part, de réduire le bilan carbone dû à l’acheminement du matériau, et d’autre part, de pouvoir adapter FILNOV à tout contexte géographique (national ou international).

Développement durable

Traitement des eaux usées domestiques exclusivement avec des sous-produits issus de l'agriculture.

Entrepreneuriat local

Impliquer les agriculteurs locaux à la réduction de l'empreinte carbone.

Innovation environnementale

Utilisation d'un banc d'essai et de pilotes en laboratoire pour déterminer les matériaux potentiellement aptes à la bio-filtration.

Zéro transformation

Les matériaux sont utilisés comme tels, sans transformation chimique.

Le filtre développé s’inscrit dans la double problématique de l’assainissement non collectif (ANC) et de la valorisation de sous-produits et coproduits agro-alimentaires. L’idée est de proposer des solutions alternatives aux matériaux classiques utilisés dans de tels procédés de traitement (tourbe, coco, entre autres) qui rencontrent des problèmes de disponibilité, tout en maintenant des performances équivalentes ou supérieures. La filière comprend une fosse toutes eaux qui permet la collecte et le prétraitement des eaux usées brutes, puis le module de filtration dans lequel l’effluent est fortement épuré par voie aérobie, de façon autonome, sans le moindre équipement électromécanique.

C’est ainsi une filière qui permet de traiter sur place toutes les eaux usées tout en assurant le respect de l’environnement et les normes de rejet.

Nos partenaires de recherche

Pendant plus de 10 années de recherche avec le Laboratoire de Chimie Agro-industrielle (UMR 1010), le Laboratoire de Génie Chimique (UMR 5503) et le soutien de Véolia Eau et de l'ANRT, nous avons déterminé un banc d'essai innovant permettant de déterminer si les fibres cultivées localement sont aptes à la filtration des eaux usées. Notre objectif est de rapprocher le monde rural du monde urbain, en associant les agriculteurs à une démarche durable. Ce procédé de filtration permet de recycler des sous-produits végétaux qui ne pouvaient pas être valorisés auparavant. Deux thèses de doctorat ont été ainsi réalisées pour le développement de la technologie (Breton, 2013 ; Villalobos García, 2018). Des experts dans le domaine, situent le dégrée de maturité de cette innovation technologique entre 5 et 6 dans l’échelle TRL (Technology Readyness Level).